Voiture d’occasion et kilométrage non garanti20/01/2017  



Une entreprise achète auprès d'un garage un véhicule d'occasion avec un kilométrage non garanti de 83 000 km. Par la suite, elle découvre que le kilométrage réel est d'environ 187 000 km. Elle sollicite alors en justice l'annulation de la vente pour erreur sur les qualités substantielles du bien vendu. Les juges vont tout d’abord rejeter sa demande. Mais leur décision est censurée par la Cour de cassation. Une clause de non-garantie insérée dans le contrat de vente ne fait pas obstacle à une annulation de la vente fondée sur l'erreur sur les qualités substantielles du bien vendu.

La décision de justice


 Autres articles sur le même sujet :
Peut-on toujours se garer devant chez soi ?

La Cour de cassation a jugé le 20 juin 2017 que laisser stationner son véhicule devant son garage constitue l'infraction de stationnement gênant passible d'une amende pénale.

Immobilier : 2016, année de nette reprise pour le marché résidentiel

Au deuxième trimestre 2016, les acheteurs confirment leur retour sur le marché immobilier.

Les inondations de 2016 ont coûté 1,4 milliard d'euros aux assureurs

Au total, 182 000 sinistres ont été déclarés auprès des assureurs, indique la Fédération française des assurances (FFA).

25 000 euros en moyenne pour une voiture

Jamais les Français n'ont acheté autant de voitures chères, avec 46 % des acquisitions au-dessus de 25 000 € en 2016, contre 43 % en 2015.

Une décision favorable aux chefs d’entreprise prenant leur retraite

Les plus-values réalisées par les chefs d’entreprise qui cèdent leur société à l’occasion de leur départ en retraite sont, sous certaines conditions, réduites d’un abattement fixe de 500 000 euros puis d’un abattement dit « renforcé » (pouvant aller jusqu’à 85% lorsque les titres ou droits sont détenus depuis au moins huit ans). La question s’est posée de savoir si un chef d’entreprise qui, à la demande d’un cessionnaire, change la forme de sa société avant de céder ses titres, peut revendiquer le bénéfice de ces abattements.

Louer ou acheter les objets pendant les vacances ?

Emprunter des objets à des particuliers plutôt que les louer ou les acheter est un nouveau service que propose le site Mutum, lancé par deux jeunes entrepreneurs.